Rejoindre la prière en marchant tout en étant incliné comme le firent certains compagnons

0

Question : celui qui a agi comme a agi Abou Bakra, qu’Allâh l’agréé, en faisant le takbîr et entrant en prière (incliné) mais avant d’atteindre le rang, l’imâm se releva de l’inclinaison. A-t-il atteint la rakaa ?

Shaykh Soulaymâne Ar Rouhaylî : tout d’abord, cela est-il légiféré ? Il est attesté d’un groupe de compagnons qu’ils le firent : ils s’inclinèrent en dehors du rang et marchèrent inclinés jusqu’à rejoindre l’imâm. Et cela est attesté d’eux après la mort du Messager d’Allâh ﷺ ; cela montre donc qu’ils en voyaient la légitimité, la permission et l’indéfectibilité.

Et certains gens de science ont penché vers l’avis que ce n’était pas légiféré car le Prophète ﷺ dit (à Abou Bakra) « qu’Allâh augmente ta ferveur, ne recommence pas ». Ils ont dit que c’était donc un évènement singulier concernant une personne particulière. Le Prophète ﷺ le rectifia et lui dit « ne recommence pas » : ils en ont compris que c’était une interdiction à ce qu’il refasse une inclinaison en dehors du rang. Mais cet avis est faible et l’avis prépondérant est le 1er avis, que c’est légiféré et indéfectible. Si une personne entre à la mosquée, il doit s’incliner en dehors du rang puis avancer progressivement jusqu’à intégrer le rang.

Parmi le dévouement de l’imâm Al Albânî, qu’Allâh lui fasse miséricorde, pour la vérité et la preuve, il y a qu’il avait commenté le récit des compagnons comme quoi il ne voyait pas la permission de cet acte car le Prophète ﷺ avait dit « qu’Allâh augmente ta ferveur, ne recommence pas ». Puis le shaykh revint sur cette parole en le voyant légiféré car il s’était arrêté sur l’histoire d’Anas, qu’Allâh l’agréé, qui l’avait fait avec un homme qui était avec lui et qu’il dit que cela faisait partie de la sunna. Lorsqu’il s’arrêta sur cette phrase, shaykh, qu’Allâh lui fasse miséricorde, revint sur son avis où il voyait la non permission vers l’avis de la permission. Ce que je veux pointer à travers cela est que l’on reconnaisse le mérite de nos savants et que nos savants se dévouent à la vérité, ils n’ont qu’elle comme objectif. Ils peuvent tomber juste et ils auront deux récompenses. Et ils peuvent avoir tort et ils auront une seule récompense.

Si l’on sait que cela n’a cessé d’être permis jusqu’à nos jours – que si un homme entre à la mosquée et trouve l’imâm en inclinaison, il doit faire le takbîr avant le rang et s’incliner puis s’avancer progressivement jusqu’à rejoindre l’imâm- s’il a fait le takbîr, s’est incliné et s’est avancé progressivement jusqu’à rejoindre l’imâm qui est en inclinaison alors il n’y a pas de problème. La prière est valide sans problème. Mais le problème se pose dans la question du frère : s’il a fait le takbîr, s’est incliné, s’est progressivement avancé et que l’imâm se releva de l’inclinaison avant que lui n’atteigne le rang. Quel est alors le jugement sur sa prière ? Nous n’avons que deux possibilités :

  • Premier cas : qu’il y ait avec lui d’autres personnes. Toi et moi sommes entrés ensemble à la mosquée et nous avons vu que l’imâm était en inclinaison. Nous avons tous deux faits le takbîr de sacralisation et nous nous sommes inclinés. Et ensemble, nous nous sommes mis à avancer progressivement et l’imâm se releva de l’inclinaison avant que nous ne rejoignions le rang. Notre prière est valide. Pourquoi ? car nous n’avons pas prié individuellement derrière le rang. Toi et moi étions côte à côte : nous n’avons pas prié seuls derrière le rang et nous sommes bien entrés en prière avec l’imâm. Cela est clair ô frères ? Cela était déjà arrivé à certains compagnons, je ne veux pas dire que l’imâm s’était relevé avant qu’ils n’atteignent le rang mais qu’ils étaient ensemble, ils ont fait le takbîr puis se sont mis à marcher, à avancer progressivement

 

  • Par contre, s’il était seul et que l’imâm s’est relevé de l’inclinaison avant qu’il n’atteigne le rang alors cela est érigé sur un autre sujet qui est le jugement de la prière de celui qui est seul derrière le rang, puisque celui-ci a accompli une rakaa derrière le rang mais il était seul. Ceux donc qui sont d’avis – et c’est le jumhour- que la prière de celui qui est seul derrière le rang est valide, on tire de leur avis que sa prière est valide. Et ceux qui disent que la prière de celui qui est seul derrière le rang n’est pas valide, que s’il prie seul derrière le rang alors sa prière n’est pas valide – et c’est l’avis que je juge prépondérant, que je vois corroboré par la preuve et celui que j’émets comme avis juridique – alors sa prière n’est pas valide. Que doit-il donc faire ? il doit en sortir. Celui-là qui a fait le takbîr et s’est incliné puis a marché (incliné) et avant d’atteindre le rang, l’imâm a dit « sami’a Llâhou liman hamidah » alors sa prière n’est pas valide. Etant donné que sa prière n’est pas valide, que doit-il faire ? il en sort et il fait le takbîr avec l’imâm et entre en prière avec le rang et il n’aura donc pas atteint la rakaa (précédente).

 

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!