Ne reste pas silencieux après ton tashahhoud

0

Shaykh AbderRazzâq Al Abbâd: dans le premier hadîth, il dit « puis qu’il invoque, après cela, ce qu’il veut pour lui-même ». Beaucoup de prieurs en sont négligents: après avoir fini le tashahhoud, il reste silencieux jusqu’à ce que l’imâm salue. Lorsqu’il prie seul une prière surérogatoire, il salue directement après avoir fini le tashahhoud. Et lorsqu’il est guidé en prière, il reste silencieux après avoir accompli le tashahhoud jusqu’à ce que l’imâm accomplisse la salutation finale. Et il peut même s’agiter; d’ailleurs, certains vont même jusqu’à tousser une ou deux fois voulant indiquer par là à l’imâm qu’il doit se hâter à saluer. 

Beaucoup ne savent pas que c’est là un des moments les plus bénis et les meilleurs pour invoquer Allâh sobhanahou wa Ta’âlã et s’entretenir avec Lui, après ces prosternations et inclinaisons, cette soumission à Allâh et cette assise solennelle devant Allâh sobhanahou wa Ta’âlã. Avant de saluer, il se doit d’abonder en invocations.

Un prieur avait dit une fois à l’imâm d’une mosquée: « ô mon frère, tu nous as allongé le tashahhoud au point que je l’ai lu deux fois ». Il dit avoir lu le tashahhoud deux fois: qui t’as dit de le faire? C’est là pour toi une occasion pour invoquer Allâh Azza wa Jall avant de saluer, pour abonder en invocations, insister auprès d’Allâh sobhânahou wa Ta’âlã. C’est un des moments les plus propices à l’exaucement car tu t’es incliné, tu t’es prosterné et humilié devant Allâh Azza wa Jall.  Puis, tu t’es assis, cette assise de vénération et de soumission devant Allâh, Le magnifiant, L’élogiant, témoignant de Son unicité et témoignant du message du prophète ﷺ et priant sur le Prophète ﷺ. Tu es ainsi dans la plus complète prédisposition qui soit pour l’invocation. 

Son disponible sur notre chaîne télégramme (en attendant de pouvoir la telecharger ici)

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!