Imposer son jugement, puis boycotter et mettre en garde contre celui qui ne l’accepte pas

0

Question : notre Shaykh, qu’Allâh vous préserve. Comme réussite octroyée par Allâh à de nombreux étudiants en science, il y a qu’ils aient assisté à l’introduction du sahîh Muslim avec l’explication faite par votre éminence. Sauf que ce bienfait que sont les règles mentionnées par l’imâm Muslim furent mal interprétées par certains au point que certains les ont appliquées sur certains de leurs frères faisant partie d’ahlou s-sunna. Lorsqu’un savant faisait un effort d’interprétation et qualifiait une personne innovatrice mais que d’autres savants le contredisaient, ils contraignaient alors les autres à tout de même la qualifier d’innovatrice. Puis, ils passaient à ceux qui les contredisaient en les boycottant et en mettant en garde contre eux, croyant que telle est la voie des salafs, alors que la croyance des deux partis est une et que leur voie est une. Et beaucoup de pays dont sont issus ceux-là sont sous l’emprise du polythéisme, de la magie et du soufisme. Auriez-vous un conseil qui exposerait la vérité et unifierait les rangs ?

Shaykh AbdelMuhsin Al Abbâd : je dis : qu’il incombe certes à celui à qui Allâh octroya la réussite que d’exposer la vérité tout en demandant à Allâh la guidée pour celui à qui elle fut exposée. Mais après cela, il se peut qu’il n’accepte pas la vérité et devant cela, il est boycotté et on ne lui parle plus comme cela émane de chez certains petits étudiants : ils ne connaissent rien de la religion -ils sont présents en Europe, en orient et en occident; ils ne connaissent rien des choses élémentaires de la religion mais ils sont éprouvés par le fait de rendre innovateur et par le boycott : c’est-à-dire « untel a rendu untel innovateur et celui qui ne le rend pas innovateur alors c’est un innovateur et on le boycotte ». Cela n’est en rien la voie des salafs.

Shaykh Ibn Bâz par exemple n’agissait guère ainsi. Ses réfutations étaient très nombreuses mais il consacrait son temps à la science et il ne talonnait pas celui à qui il avait répliqué. Seulement, il mettait la Vérité en évidence et persévérait dans la science. Telle est la véritable voie.

Quant à ce que font certains petits étudiants, qui se trouvent en de nombreux endroits, ils ne détiennent rien de science mais ils croisent leurs frères leur disant : « untel est innovateur. Si jamais tu ne le rends pas innovateur alors nous te rendrons innovateur », alors même qu’il fait partie d‘ahlou s-sunna, que ses paroles sont celles d’ahlou s-sunna et non celles des gens de l’innovation. Certes, il peut arriver de certains d’ahlou as-sunna des choses qu’on leur a attribuées, mais il se peut qu’elles soient vraies tout comme il se peut qu’elles soient fausses.

Ce genre de pratique n’est pas permis. Il n’est guère connu des salafs de cette communauté, que lorsque l’un d’entre eux commettait une erreur, alors on s’écartait de lui, on le rendait innovateur et qu’on imposait aux gens de le rendre innovateur ou de s’écarter de lui. Ceci ne fait pas partie de la voie des salafs. Et l’exemple le plus récent est celui de notre shaykh AbdelAzîz Ibn Bâz. Il fut très profitable grâce à Allâh, ses fruits atteignirent les différentes horizons, beaucoup de bien fut réalisé par sa cause, ses réfutations furent nombreuses. Malgré cela, il s’investissait dans la science et son dessein n’était pas, lorsqu’il qualifiait une personne innovatrice, que d’aller à contraindre les gens à la rendre eux aussi innovatrice, et que celui qui ne la qualifierait pas innovatrice sera aussi innovateur et qu’on s’écarterait de lui.

Cela ne s’est jamais produit émanant de Shaykh ni de ceux qui étaient sur sa voie, qu’Allâh lui fasse miséricorde.

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!