Il y a une différence entre détester ce qu’Allâh a révélé et éprouver une lourdeur devant l’accomplissement de Ses ordres

0

Question : certains actes pèsent sur certaines personnes ; elles les accomplissent alors avec fatigue et parfois, leurs âmes réprouvent certaines choses révélées par Allâh comme se lever pour la prière du fajr etc. Cela est-il compris dans (l’annulatif) quiconque déteste une chose apportée par le Messager ﷺ ?

Shaykh Al Fawzân : il y a une différence entre détester ce qu’Allâh a révélé et être touché de paresse quant à se lever la nuit pour prier ou à se lever pour la prière du fajr. Ce dernier n’est pas mécréant, il est blâmé pour sa paresse et sa lassitude mais on ne dit pas qu’il est mécréant, puisqu’il s’agit là d’une chose naturelle et qui ne se rapporte pas à la foi. Tout comme lorsqu’Allâh imposa aux gens le combat, le combat leur pesa. Il Ta’âlà a dit {le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable} : le sens n’est pas qu’ils détestèrent qu’Allâh ait prescrit le combat mais c’est le combat lui-même qui fut répugné ; {alors qu’il vous est désagréable}, c’est-à-dire le combat avec ce qu’il comporte comme difficultés.

Nul doute qu’il est blâmé pour cela mais sans en arriver aux portes de la mécréance. Etre paresseux quant à l’accomplissement de la prière par exemple, la prière de nuit, se lever la nuit pour prier et parfois même pour la prière du fajr, il n’y assiste pas en raison d’une certaine lourdeur, paresse et sommeil. Sans nul doute qu’il s’agit là d’un manque dans sa foi, et que c’est un des types de l’hypocrisie mais sans en arriver aux portes de la mécréance.

Par contre, s’il déteste la prière et dit « qu’est-ce que cette prière ? Et pourquoi devrions-nous nous lever la nuit et aller prier ? » : voilà celui qui mécroit, lorsqu’il déteste la législation.

  • En traduction relative et approchée du sens des versets
Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!