Fatigue ton âme aujourd’hui pour la reposer demain

0

Shaykh Ibn Bâz : un de nos pieux prédécesseurs accomplissait énormément d’adorations et œuvrait beaucoup : prière, jeûne, pèlerinage etc. Un de ses compagnons lui dit : « tu fatigues ton âme ». Et il lui répondit : « c’est son repos que je veux ». Lorsque le croyant lutte contre son âme aujourd’hui, il le fait ayant son repos pour objectif, pour la délivrer du châtiment d’Allâh, pour lui faire gagner le délice éternel au jour de la résurrection, dans la demeure de la dignité, la demeure de la félicité, la demeure du bonheur. Il sera dit à ses habitants au jour de la résurrection : « ô gens du paradis, il vous appartient désormais d’être en bonne santé et de ne jamais plus tomber malade. II vous appartient désormais de vivre et de ne jamais plus mourir. Il vous appartient désormais d’être jeunes et de ne jamais plus vieillir. Il vous appartient désormais de jouir et de n’être jamais plus misérables ».

Alors que cette demeure-ci est une demeure de transition, une demeure de tourmentes, de maladies et tristesses. Même si la vie s’allonge, même si l’Homme se voyait jouir d’une santé complète, le sort final sera la mort quoi qu’il en soit, ce sera la mort obligatoirement, {toute âme goutera à la mort} (trad relat).  Donc, une demeure dont l’issue est la mort et la disparition est une demeure qui n’a pas de valeur.

Et parmi les plus grandes causes pour craindre Allâh et respecter Ses limites sacrées, il y a de méditer le Qur’ân, de multiplier sa récitation et de réfléchir au sort après la mort. Qu’y aura-t-il après la mort ? Et de penser à la tombe, sera-t-elle un des jardins du paradis ou une des fosses de l’enfer ? Puis de réfléchir à la résurrection et au retour à Allâh : feras-tu partie des gens du paradis ou de ceux de l’enfer ?

Réfléchir et accorder un soin attentif à ces choses font partie des causes pour craindre Allâh, pour Le vénérer.

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!