Explication du hadîth: «celui dont la principale préoccupation est ce bas monde… »

0

Shaykh Soulaymâne Ar Rouhaylî : le Prophète ﷺ a dit « celui dont la principale préoccupation est ce bas monde, Allâh mettra ses affaires en désordre, et il ne verra que pauvreté devant lui . Et il n’aura de ce monde que ce qu’Allâh lui aura prédestiné. Quant à celui dont l’intention est dirigée vers l’au-delà, Allâh mettra de l’ordre dans ses affaires et remplira son cœur de contentement et ce bas-monde viendra à lui contraint et forcé ». Ainsi, l’assise en compagnie des insouciants et des gens de passions fait germer dans le cœur l’intention de ce bas monde. Et si le cœur désire ce bas monde, Allâh mettra en désordre les affaires de cette personne et elles seront abandonnées : elles ne lui seront ni rassemblées ni arrangées.

« Et il ne verra que pauvreté devant lui » : il ne verra que pauvreté et il se tourmentera ici-bas. Et il n’aura de ce bas-monde que ce qu’Allâh lui aura prédestiné.

L’assise en compagnie des gens de bien, quant à elle, fortifie dans le cœur l’intention de l’au-delà : celui dont l’au-delà est la principale préoccupation et intention, « Allâh mettra de l’ordre dans ses affaires». Et remarquez que le mot « affaires » englobe toutes ses affaires tant mondaines que religieuses. Toutes ses affaires !

« Et remplira son cœur de contentement» : il se sentira comme étant riche grâce à sa proximité avec Allâh Sobhânahou wa Ta’âlà.

« Et ce monde viendra alors à lui contraint et forcé » : il ne sera point privé du bas monde. Ce qui a été écrit au serviteur comme part ici-bas n’est pas diminuée par l’obéissance. Au contraire, elle l’accroît. Allâh prédestine une subsistance au serviteur mais liée à l’obéissance : s’il l’accomplit, on lui donnera. Mais s’il ne l’accomplit pas, on ne lui donnera point. Comme il ﷺ a dit « celui qui veut que sa vie soit prolongée et que sa subsistance soit augmentée qu’il lie ses liens de parenté ». Les savants ont dit que la subsistance est répartie tout comme l’existence et son terme mais qu’Allâh Azza wa Jall écrit au serviteur une subsistance liée au lien de parenté. S’il maintient le lien de parenté, on lui donne et s’il ne le maintien pas, on ne lui accorde pas cette subsistance. Donc, l’obéissance ne peut absolument pas diminuer la subsistance : au contraire, elle l’accroît soit en elle-même soit dans la bénédiction qui s’y trouve.

Ainsi, le musulman doit savoir que le bien d’ici-bas et de l’au-delà se trouve dans l’assise en compagnie de ceux qui te rappellent Allâh. Et que la compagnie des insouciants et des gens de passions fera que tes affaires soient confuses et perdues. Tu n’obtiendras point de bien à travers cette compagnie.

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!