Le doué de raison n’est pas celui qui distingue le bien du mal mais c’est celui qui…

0

Question : quel est le sens de la parole : « le doué de raison n’est pas celui qui distingue le bien du mal mais le doué de raison reconnaît le meilleur entre deux biens et le pire entre deux maux ».

Shaykh Soulaymâne Ar Rouhaylî : oui, nous allons le voir ine shâ’a Allâh. « Le doué de raison n’est pas celui qui distingue le bien du mal » dans le sens où tout doué de raison -en totalité- reconnaisse le bien et reconnaisse le mal. Mais ce sur quoi les gens diffèrent est de reconnaître le meilleur entre deux biens. Lorsque tu es confronté à deux biens et que tu ne puisses accomplir les deux ensemble, l’intelligence est que tu saisisses celui qui est le plus grand en terme d’avantage afin que tu le devances sur celui qui est moindre.

Par exemple : tu vas à la mosquée et tu vois une personne heurtée par une voiture. Là, tu te retrouves devant deux biens : aller prier en groupe et sauver la vie de cet accidenté. Le doué de raison est celui qui distingue le meilleur des deux biens : ici, la plus grande en terme d’avantage est de sauver la vie de ce musulman ou de celui dont les biens et le sang sont préservés, et ce même s’il rate la prière en groupe.

Ou qu’il distingue le pire entre deux maux lorsqu’il y est confronté afin de commettre le moindre des deux. Et nous allons le voir ô frères, il s’agit d’une affaire importante, même dans les interactions avec les gens, l’interaction d’une personne avec sa famille. Parfois, dans la vie, tu te retrouves confronté au sein de ta demeure à deux maux : le doué de raison est celui qui prend conscience du plus grand des deux préjudices, afin de le minimiser en commettant le moins pire lorsqu’il y est contraint.

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!