La différence entre l’Islâm et la foi, seuls ou réunis

0

Shaykh Ibn l-Utheymîne a été interrogé sur la définition de l’islâm et la différence entre l’Islâm et la foi ?

Il répondit : l’Islâm dans son sens général est : l’adoration d’Allâh Ta’âlà avec ce qu’Il a légiféré comme adorations, celles avec lesquelles sont venus les Messagers, depuis qu’Allâh en a envoyé et ce jusqu’à ce que l’heure se lève ». Il comprend donc ce avec quoi Noé ﷺ est venu en terme de guidée et vérité, ce avec quoi Moise est venu, ce avec quoi Jésus est venu, il comprend ce avec quoi Abrahâm ﷺ est venu, Abrahâm qui est l’imâm de ceux qui suivent la voie droite tout en s’écartant du fourvoiement, comme le mentionna Allâh Tabâraka wa Ta’âlà dans de nombreux versets prouvant que toutes les législations précédentes étaient une soumission à Allâh Azza wa Jall.

Et l’Islâm dans son sens particulier est ce qui est après l’envoi du Prophète ﷺ, il renferme ce avec quoi Mohammad ﷺ a été envoyé car ce avec quoi il ﷺ a été envoyé abroge tous crédos précédents. Celui qui le suit devient alors musulman et celui qui lui désobéit n’est pas un musulman car il ne s’est pas soumis à Allâh mais s’est plutôt soumis à ses passions. Ainsi, les juifs étaient musulmans au temps de Moise ﷺ et les nazaréens étaient musulmans au temps de Jésus ﷺ. Mais lorsque fut envoyé Mohammad ﷺ, ils le renièrent et ne furent pas musulmans. C’est pourquoi, il n’est permis à personne de croire que la religion des juifs et des nazaréens -ceux ayant cette religion aujourd’hui- soit une religion saine acceptée par Allâh, religion qui serait équivalente à celle de l’Islâm. Au contraire, celui qui croit cela est un mécréant, sortant de l’islâm, car Allâh Azza wa Jalla a dit {certes, la religion acceptée d’Allâh, c’est l’Islâm} (1) et qu’Il a dit {et quiconque désire une religion autre que l’Islâm, ne sera point agréé} (2). Et cet Islâm qu’Allâh désigne est celui dont Il a gratifié Mohammad ﷺ et sa communauté. Allâh Ta’âlà a dit {aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous} (3). Et il s’agit d’un texte explicite montrant que ceux en dehors de cette communauté après que Mohammad ﷺ ait été envoyé ne sont pas sur l’Islâm. Ainsi, ce par quoi ils rendent culte à Allâh n’est pas accepté d’eux et ne leur profitera pas au jour de la résurrection et il ne nous est pas permis de le considérer comme une religion fondée et juste. C’est pourquoi se trompent lourdement ceux qui qualifient les juifs et les nazaréens par « nos frères » ou qui disent comme montré précédemment que leurs religions aujourd’hui sont établies.

Et lorsque nous avons dit que l’Islâm est « l’adoration d’Allâh Sobhânahou wa Ta’âlà avec ce qu’Il a légiféré », cela comprend la soumission envers Lui tant extérieure qu’intérieure ; cela comprend donc la religion toute entière en terme de croyance, œuvre et parole. Alors que lorsque (le mot) Islâm est couplé (au mot) Imân alors l’Islâm reviendra aux actes extérieurs comme prononciation de la langue et acte des membres. Et l’Imân reviendra aux actes intérieurs comme croyance et oeuvres du cœur. Et prouve cette distinction Sa Parole Ta’âlà {les Bédouins ont dit : «Nous avons la foi». Dis : «Vous n’avez pas encore la foi. Dites plutôt : Nous nous sommes simplement soumis, car la foi n’a pas encore pénétré dans vos cœurs} (4). Et Il Ta’âlà a dit dans le récit de Lôth {Nous en fîmes sortir alors ce qu’il y avait comme croyants, mais Nous n’y trouvâmes qu’une seule maison de gens soumis} (5) : Il a donc distingué ici entre les croyants et les soumis car la maison qui se trouvait dans la cité était une maison de soumis en apparence seulement puisqu’elle comprenait la femme de Lôth, elle qui le trahit par la mécréance et donc était mécréante. Quant à ceux qui en furent sortis et qui furent sauvés, c’était eux en vérité les véritables croyants, ceux dont la foi avait pénétré les cœurs.

Et le prouve -c’est-à-dire ce distinguo entre l’Islâm et l’Imân lorsqu’ils sont réunis- le hadîth de Omar Bn l-Khattâb, qu’Allâh l’agréé, dans lequel est mentionné que Jibrîl interrogea le Prophète ﷺ sur l’Islâm et l’Imân. Et le Prophète ﷺ lui répondit : « l’Islâm est que tu attestes qu’il n’y a pas de divinité digne d’être adorée si ce n’est Allâh et que Mohammad est le Messager d’Allâh ; que tu accomplisses la prière, t’acquittes de la zakât ; jeûnes le mois de ramadhân et effectues le pèlerinage à la Maison Sacrée ». Et il répondit pour la foi « que tu crois en Allâh, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses messagers, au Jour Dernier et en la prédestination, son bon et son mauvais ».

En conclusion, l’Islâm amené seul comprend la religion toute entière, foi comprise.  Alors que s’il est couplé à l’Imân alors l’Islâm indiquera les actes extérieurs comme paroles de la langue et œuvre des membres et l’Imân indiquera les actes cachés en termes de croyances du cœur et ses actes.

(1) Trad relat s.3, v.19 (2) Trad relat s.3, v.85 (3) Trad relat s.5, v.3 (4) Trad relat s.49, v.14 (5) Trad relat s.51, v.35-36

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!