Défense de shaykh AbdelMohsin Al ‘Abbâd

0

Shaykh Soulamâne Ar Rouhaylî : je n’ai pas d’autres paroles que les premières énoncées. J’ai dit concernant le cas de Abou Hassan al Ma’ribî, comme je l’ai exposé par un exposé clair, je réponds aux deux partis : le parti qui éloge Abou Hassan al Ma’ribî malgré ce qui a émané de lui comme innovations et je ne connais personne qui ait posé les fondations aux innovateurs et partis corrompus qui soit tel que cet homme, al Ma’ribî. J’étais de ceux qui ordonnaient de se taire sur lui au début de l’affaire, car cela ne m’était pas apparu et les savants étaient plus clairvoyants que moi sur le cas et ils mettaient en garde. Lorsqu’ils écrivirent une clarification et que shaykh AbdouLlâh Al Boukhârî le lui montra et que (al Ma’ribi) lui répondit, je me suis dit que cet homme cherchait à nier mais il ne fit que confirmer.

Il y eût alors deux partis : un parti qui se disait « ‘Abbadiya » et qui faisait les éloges d’al Ma’ribî prétextant suivre shaykh Al ‘Abbâd. Et un autre parti, au mauvais comportement, qui attaque dans leurs assises Shaykh AbdelMohsin et qui dit : « il fait les éloges d’al Ma’ribî et celui qui fait les éloges d’al Ma’ribi est comme lui ». J’ai alors dit que notre shaykh, shaykh Al ‘Abbâd n’avait pas lu et ceci est ce que je connaissais sur l’affaire d’Abou Hassan al Ma’ribî. Il y avait chez shaykh un carton et à chaque fois qu’on lui donnait quelque chose, il le mettait dans le carton puis il ordonnait de le brûler. Sur le cas de Abou Hassan al Ma’ribî.

Je dis donc : vous qui avez lu et qui avez su ce que cet homme Abou Hassan al Ma’ribî a écrit – lui qui chez nous est considéré comme innovateur au vu de ce qu’il a écrit à moins de revenir dessus-, vous n’avez pas l’excuse de la parole de shaykh Al Abbad, lui qui n’a pas lu ses paroles selon ce que nous, nous en savons. Cela est ce que je sais de source sûre et celui qui vous dit que Shaykh lit tout ce qui a été écrit par Abou Hassan Al Ma’ribî alors il n’est guère véridique sur ce point.

Ecoute ! Quant au second parti, qui s’attaque à shaykh (Al Abbad) : nous savons que si shaykh (Al Abbad) se trouvait devant une erreur de son propre fils AbderRazzâq, il ne se tairait pas dessus ! C’est un homme qui se conforme à la vérité. Je dis toujours que shaykh AbdelMohsin me fait penser à shaykh Ibn Bâz et à shaykh Ibn l-Utheymîne, il porte bon nombres de leurs caractéristiques. Si shaykh (Al Abbad) avait vu ce que vous avez vu comme mauvaises paroles de cet homme (al Ma’ribî), il n’aurait pas fait ses éloges. Mais je dis que vous n’avez pas à prendre comme excuse (la parole d’)Al Abbad ni à vous attaquer à lui, comme le font ces intrigants qui s’assoient dans leurs assemblées et médisent les savants d’ahlou s-sunnah et s’attaquent à eux et ils s‘attaquent à shaykh Al Abbâd et disent : « shaykh Al Abbad a fait les éloges d’untel, il est donc comme lui ».

Vous n’avez pas à le faire. Telle est ma position sur le cas d’Abou Hassan al Ma’ribî et je ne vais pas au-delà.

Partager l'article sur :

Les commentaires sont fermés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!